© 2015 par cabinet PAS. Créé avec Wix.com

  • Facebook Social Icon
  • LinkedIn Social Icon
  • Pinterest Social Icon

Par tél : 01 23 45 67 89  /   info@monsite.fr  /  15, rue du Château, 75001 Paris, France

NOS PROGRAMMES

 

Aider aux personnes autistes se développer, à grandir et établir des relations sociales est notre priorité absolue.

 

Pour apprendre à votre enfant, c’est-à-dire, faire apparaître un nouveau comportement chez lui, vous pouvez choisir une méthode d’apprentissage :

 

L’imitation

Lorsque le comportement à enseigner est simple, par exemple, le geste d’essuyer la table ou de frotter son gant de toilette sur le visage, vous pouvez faire une démonstration et lui dire « Fais comme moi ».

 

L’enchaînement

Pensez à toutes les étapes nécessaires pour réaliser certaines activités : se laver, se brosser les dents, aller à la toilette, regarder un film à la télévision, écouter de la musique. Chacune de ces activités nécessite en réalité d'enchaîner plusieurs gestes. Cela ne va pas de soi pour les personnes avec autisme. Aidez votre enfant pour qu’il réalise seul la première étape. Réalisez ensuite avec lui le reste des étapes. Par exemple : si votre enfant apprend à frotter son visage, vous continuez ensuite le reste de sa toilette.

A l'inverse, vous pouvez choisir de l'aider à réaliser la dernière étape seul. Par exemple, vous réalisez les premières étapes pour fermer la tirette de son manteau (tenir les 2 parties du fermoir, enclencher la tirette, remonter la tirette jusqu’à la moitié) et votre enfant remonte la tirette pour la dernière partie.

Vous pouvez également utiliser des repères imagés. Visualisez les différentes étapes (prenez-les en photos, dessinez les, écrivez les…), disposez les dans l’ordre sur un support, ajoutez des indices tels que des flèches, une numérotation, un bonhomme qui descend au fur et à mesure des étapes terminées…

 

Le façonnement

Le façonnement consiste à modeler le comportement de la personne jusqu’à ce que celui-ci corresponde au comportement attendu. Il s’agit de travailler par approximations et d’augmenter au fur et à mesure les attentes. 

 

Des programmes adaptés 

 

​sont nécessaires pour consolider et développer des acquis d'enfant. 

 

La séance d’apprentissage à table

 

Si le contexte naturel d’apprentissage est trop perturbant (l’environnement comporte trop de stimulations sensorielles, par exemple) ou lorsque l’activité est nouvelle, celle-ci est d’abord apprise dans un contexte ‘neutre’ : un endroit au calme et dépourvu de distractions. Pour cela, il s’agit d’installer une table et une chaise (adaptées à la taille de votre enfant), d’y ajouter une étagère où l’activité à apprendre sera présentée dans un panier.

Lors d’une séance d’apprentissage à table, le lieu et les activités d’apprentissage sont agencés comme suit :

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les activités sont disposées dans des paniers (une activité par panier, ce qui permet d’annoncer la quantité et l’ordre dans lequel elles sont à réaliser). Les activités sont présentées de façon claire, structurée et visualisée. Un ‘bac fini’ est disposé à côté de la table. De cette façon, la personne avec autisme peut mieux comprendre que l’activité est terminée en la déposant dans ce bac.

Cette façon de procéder permet de préparer votre enfant en lui apprenant les gestes nécessaires à la réalisation de l’activité sans qu’il n’y ait trop d’éléments perturbateurs (le petit frère qui joue, la télévision allumée dans la pièce à côté, …). Ensuite, lorsque l’activité est réussie, elle est apprise dans son contexte naturel, au cours de la vie quotidienne.

Les séances d'apprentissage à table permettent, par exemple, d’apprendre à jouer, travailler, développer sa motricité, ses relations sociales et sa communication : colorier, empiler des blocs, faire un puzzle, associer un mot à son image, apprendre à dessiner et écrire, se renvoyer une balle en la faisant rouler l’un vers l’autre, jouer à ‘Coucou Beuh !’ ; apprendre à jouer chacun à son tour, à demander un jeu à l’aide d’une image, …

Au début, une à deux activités sont présentées à l’enfant ; ensuite, au fur et à mesure que sa capacité de concentration augmente, le nombre d’activités évolue. Enfin, pour réaliser une séance d’apprentissage avec plusieurs activités, nous alternons les activités faciles et difficiles.

Lors d’une séance d’apprentissage à table, l'enfant apprenne à enchaîner les différentes activités qui lui sont proposées, ensuite, il les range dans un ‘bac fini’ dès qu’elles sont terminées.

L'autonomie

 

Développer l'autonomie d'un enfant, quel qu'il soit, c'est aussi accepter de prendre quelques ‘risques’: le laisser manger seul à la cuillère même s’il faut nettoyer le sol après, le laisser manipuler des ciseaux pour un bricolage, enlever les petites roues du vélo, le laisser aller seul à la boulangerie … Il faut pouvoir être tolérant, accepter les erreurs, les limites aussi et proposer des apprentissages adaptés aux possibilités d'enfant.

Quand on aborde la question de l'autonomie, on pense en priorité aux apprentissages de la vie quotidienne. Pourtant, l'autonomie concerne aussi les loisirs, la motricité, la communication ... Nous procédons par rapport au développement global de votre enfant et en référence à ce que les autres enfants du même âge font.

 

Les relations sociales

 

Pour entretenir des contacts avec les autres, nous avons besoin de nombreuses aptitudes sociales :

  • Aptitudes à communiquer : saluer, écouter, discuter de certains sujets même 'de la pluie et du beau temps', mener une discussion et la terminer, parfois comprendre au second degré et comprendre 'entre les lignes', communiquer dans un groupe, …

  • Aptitudes au jeu : jouer ensemble, attendre son tour, partager, faire des compromis, résoudre des conflits, gérer la défaite, stopper un jeu, se joindre à un jeu, etc.

  • Comprendre les émotions et les sentiments : comprendre les expressions faciales, les attitudes corporelles et les intonations, être conscient de ses propres expressions faciales ou attitudes, pouvoir exprimer ses propres émotions, etc.

  • Gérer les conflits : gérer la colère, pouvoir demander de l’aide, pouvoir éviter une situation stressante, s’affirmer sans être agressif, gérer les moqueries, etc.

  • Aptitudes à lier des amitiés : choisir des amis, se faire des amis, pouvoir discerner un bon et un mauvais ami, partager des amis, gérer la pression de ses pairs, etc.

  • Pouvoir faire semblant : c'est une aptitude bien utile en société. On ne peut pas, en effet, donner son avis sur tout à tout le monde. Garder un commentaire pour soi, faire semblant de trouver quelqu’un sympathique, inventer un petit mensonge pour faire passer la pilule… Nous agissons tous en 'hypocrites' de temps à autre, pour nous épargner nous-mêmes ou pour protéger les autres.

 

Nos programmes adaptés vous aident à développer ces aptitudes.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les comportements difficiles

 

Pour affronter les crises et les colères d'enfant autiste nous utilisons 3 stratégies:

 

  • prévenir : aménager les choses pour que les comportements-problèmes apparaissent moins ;

  • apprendre : enseigner à l’enfant des compétences qui remplaceront les comportements-problèmes ;

  • réagir : adopter une attitude qui n’encourage pas la survenue des comportements-problèmes futurs.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Nous utilisons une approche pluridisciplinaire qui valorise la personne avec un trouble du spectre autistique, sur le plan personnel mais aussi social. Nous élaborons avec la famille et l'entourage de la personne un dispositif d’accompagnement structuré et supervisé qui s’exerce, avec la volonté et la pleine participation des parents, dans le cabinet, à leur domicile, dans leur école et leur centre de loisirs.

Grâce à notre PROGRAMME D'ACCOMPAGNEMENT SPECIALISÉ nous participons à l'amélioration de la qualité de la vie des personnes ayant un TSA.

 

 

 

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now