© 2015 par cabinet PAS. Créé avec Wix.com

  • Facebook Social Icon
  • LinkedIn Social Icon
  • Pinterest Social Icon

Par tél : 01 23 45 67 89  /   info@monsite.fr  /  15, rue du Château, 75001 Paris, France

UN ACCOMPAGNEMENT

SUR

MESURE

LE COIN DES PARENTS

 

Conseil sur mesure

 

Votre enfant a des besoins particuliers, mais vous ne savez pas encore exactement ce que cela signifie pour lui et implique dans votre vie de parents.

Le cabinet met à votre disposition nos compétences ainsi que notre réseau professionel, pour répondre à vos divers questionnements. 

Vous trouverez sur nos pages des informations de différentes natures, soit :

  • des éléments d'explications sur le trouble,

  • sur l'accompagnement adapté et les diverses réponses éducatives à lui apporter,

  • des conseils pratiques pour vous aider dans la recherche d'un mode de garde ou pour vous éclairer parmi les choix d'orientation possibles,

  • pour connaître les premiers démarches administratives à effectuer. 

Disposer de ces l'informations le plutôt possible, est important pour offrir rapidement à votre enfant l'accompagnement nécessaire à son bon développement.

LE COMPORTEMENT DIFFICILE

Comment réagir au moment de la crise de votre enfant?

 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
IGNORER

 

L’ignorance s’applique surtout chez les jeunes enfants en cas de comportement entraînant une attention.

Vous pouvez ignorer un comportement perturbant en quittant la pièce. Vous faites alors comme si vous n’aviez pas vu le comportement ou comme si vous n’aviez pas entendu l’enfant. Vous pouvez aussi ignorer le comportement en n’émettant aucune remarque. Ignorer ne signifie donc pas tolérer. Dites alors brièvement ce que vous attendez de l'enfant.

Si vous ignorez un comportement perturbant, il commencera par s’intensifier. Il s’estompera seulement si vous tenez bon. C’est extrêmement difficile, surtout si d’autres personnes assistent à la scène, au supermarché, par exemple. Il est, par contre, déconseillé, pour des raisons de sécurité, de s’en aller lorsque votre enfant se met en colère ou lorsque vous êtes à l'extérieur. Dans de telles situations, il est également inefficace de continuer son chemin s'il ne veut pas suivre.

 

→ N’ignorez jamais un comportement dangereux pour votre enfant ou son entourage.

 

DETOURNER L'ATTENTION

 

Des distractions peuvent suffire à interrompre un comportement perturbant. Vous pouvez essayer différentes techniques. Pour certains enfants, il suffit tout simplement de concentrer leur attention sur quelque chose de leur environnement. D’autres se calment si vous mettez de la musique ou que vous leur donnez un nounours ou un objet. Vous pouvez aussi emmener votre enfant dans un lieu calme.

 

 

TIME OUT

 

 

Dans le Time-out le principe est le suivant : l’enfant est placé dans une pièce où il ne peut trouver aucune récompense ni aucun stimulant. Aucune attention d’autres personnes, aucun jouet, aucun animal ou toute autre chose qui pourrait plaire à l’enfant.

 

→ Bien entendu, cette méthode est contre-productive chez les enfants qui aiment rester seuls. Si le fait de rester seul est une récompense, le comportement indésirable que vous voulez voir disparaître ne fera qu’augmenter.

 

Isoler votre enfant peut parfois s’avérer nécessaire tant pour calmer votre enfant que vous-même. Cet isolement peut éviter que le comportement perturbant ne s’aggrave et que vous imposiez des sanctions sans lien avec le comportement.

Quelques points importants sur l’application du Time-out :

  • tenez compte de l’âge (de développement) de votre enfant : maximum 1 minute par année d’âge ;

  • ne faites pas peur à votre enfant ;

  • ne mettez pas votre enfant seul dans sa chambre afin d’éviter l’association punition-chambre ;

  • le Time-out doit suivre immédiatement le comportement ;

  • utilisez le Time-out pour un comportement particulier et appliquez-le chaque fois que ce comportement se manifeste ;

  • ne donnez qu’un seul avertissement avant d’isoler l’enfant ;

  • apprenez-lui en même temps le comportement souhaité ;

  • ne vous plaignez pas et ne râlez pas lorsque vous isolez votre enfant. Dites brièvement pourquoi il doit rester seul ;

  • si votre enfant refuse, vous pouvez dire que vous ajoutez une minute à chaque fois jusqu’à maximum 5 minutes ;

si l’application du Time-out génère des refus de l’enfant (de sortir, par exemple) et que cela provoque de nouvelles colères, il est préférable d’arrêter cette stratégie et d’envisager d’autres solutions ; on peut, par exemple, appliquer un Time-out inverse, c'est-à-dire d’isoler l’enfant en sortant soi-même de la pièce où il se trouve ou en éliminant de la pièce ce qui le stimule ;

utilisez un minuteur, un sablier ou un Time Timer pour indiquer le temps d’isolement de votre enfant ;

beaucoup de jeunes enfants avec autisme sont anxieux si vous les isolez complètement. A cet âge, il est préférable d’asseoir l’enfant sur une chaise brièvement (30 sec.), tourné vers le mur et de ne plus communiquer du tout avec lui pendant ce temps.

 

Exemple:

 

A l'aide de Time-Timer vous définissez la durée de Time Out et si l'enfant a reçu 3 cartes STOP il va dans le coin de Time Out.

 

 

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now